Les faits

S'occuper des autres: un travail non négligeable. Le travail de care – rémunéré et non rémunéré – représente près de 20% de la totalité du travail fourni en Suisse.

Quatre cinquièmes du travail de care est fourni sans rémunération, essentiellement pour les enfants

La part du lion du travail de care non rémunéré est fourni dans les ménages privés: la prise en charge des enfants est assurée à plus de 90% à la maison; c'est le cas d'un tiers environ des prestations fournies aux adultes malades ou nécessitant des soins.

Répartition du travail de care : des choix limités

Beaucoup de facteurs entrent en jeu : les offres d'accueil extrafamilial, la flexibilité des horaires de travail, les ambitions professionnelles, etc. Souvent, ce sont les femmes qui mettent leur carrière en veilleuse. Mais les hommes veulent aussi passer plus de temps avec leurs enfants et s'impliquer davantage dans la prise en charge des membres de la famille malades. Ils se heurtent aux mêmes obstacles que les femmes pour arriver à combiner ces tâches avec une activité professionnelle.

Quand on donne beaucoup, on peut gagner beaucoup... mais aussi perdre beaucoup

Les inconvénients du travail de care rémunéré peuvent être lourds : moins bonnes perspectives sur le marché du travail, pas de reconnaissance des qualifications acquises, protection sociale insuffisante, moins de possibilités de formation, rigidification des rôles, risque de pauvreté. Des améliorations s'imposent dans tous ces domains.

https://www.ebg.admin.ch/content/ebg/fr/home/themes/travail/le-travail-de-care---un-esprit-de-solidarite/les-faits.html