Début navigation principale

Fin navigation principale


Début secteur de contenu

Début navigateur

  • Accueil

Fin navigateur



Fairplay-at-home

Dans notre société, les familles assument une grande partie du travail d’aide (ou travail de care). La prise en charge des enfants et des proches malades est un aspect important de la cohésion sociale. Déterminante pour le bon fonctionnement de l’économie, elle a des répercussions sur notre quotidien et notre qualité de vie. Et pourtant, le travail d’aide est insuffisamment reconnu et protégé.

Près d'un cinquième des heures de travail fournies en Suisse - soit 2,8 milliards -  sont consacrées au travail d'aide. La prise en charge non rémunérée des enfants et des adultes nécessitant des soins dans les familles représente à elle seule  80% de ce total, la part du lion revenant à la prise en charge des enfants (90%). Si l'on calcule la valeur du travail d'aide non rémunéré, on arrive à plus de 80 milliards de francs par an.

Globalement, les femmes et les hommes en âge de travailler fournissent  à peu près le même nombre d'heures de travail par semaine, à savoir 53 heures. En revanche, la proportion d'heures rémunérées et d'heures non rémunérées est très différente : les hommes ont une activité professionnelle à plein temps ou presque quelle que soit leur situation familiale tandis que, chez les femmes,  le degré d'occupation professionnelle est généralement plus faible et varie fortement selon la situation familiale.

Vous trouverez des informations plus détaillées sur le travail d'aide sur notre site Internet et dans la brochure « Reconnaissance et revalorisation du travail de care ».
Format: PDF
Reconnaissance et revalorisation du travail de care
Dernière modification: 14.09.2010 | Dimension: 745 kb | Format: PDF

Le travail d'aide est fourni essentiellement dans le domaine privé. La plupart du temps, il n'est pas rémunéré, offre une mauvaise protection sociale et reste invisible pour le monde extérieur. Les personnes qui fournissent actuellement un travail d'aide non rémunéré sont donc exposées à des désavantages dont certains ne sont pas négligeables. Et comme ce sont toujours les femmes qui assument la plus grande part de ce travail, ce sont elles qui en subissent le plus souvent les conséquences négatives.

La brochure « Fairplay -at-home » engage les couples à discuter du partage des tâches à la maison, à l'optimiser et à appliquer concrètement les changements désirés. Des conseils pratiques sont proposés pour les y aider.
Format: PDF
FAIRPLAY-AT-HOME. Une impulsion
Dernière modification: 28.10.2009 | Dimension: 167 kb | Format: PDF

Retour à vue d'ensemble ???

Fin secteur de contenu



http://www.ebg.admin.ch/themen/00009/00088/00092/00412/index.html?lang=fr